Le syndic de copropriété : Informations pratiques

copropriété québec

Dans un immeuble en copropriété, la loi exige que les membres se regroupent au sein d’un syndic. Cet organisme est élu par l’assemblée générale des copropriétaires à la majorité des voix pour une durée de 3 ans. Il aura pour mission de s’occuper de la gestion du bâtiment en effectuant des travaux d’entretien et de maintenance. Il se charge également d’assurer l’habitat auprès d’une compagnie d’assurance.

Missions d’un syndic de copropriété

Cette fonction ne peut pas être accomplie par n’importe qui. L’individu en charge du bâtiment doit remplir certaines conditions. Dans le cas où la tâche est réalisée par un professionnel, ce dernier doit disposer d’une carte de gestion immobilière et d’une assurance de responsabilité civile. D’ailleurs, il doit posséder un fonds suffisant pour rembourser la copropriété en cas de faillite. Il est tenu aussi d’ouvrir un compte bancaire au nom du syndicat. Si cette activité est effectuée par un non-professionnel, il doit simplement être membre de la régie de copropriété (apprendre plus d’avantages de cette enseigne sur cette page). Dans le cadre de son travail, le syndic a pour rôle d’administrer l’édifice. Pour cela, il tient à jour la liste des copropriétés. Il souscrit des assurances pour le bâtiment afin que les habitants reçoivent une indemnisation en cas d’apparition de certains risques. Il s’occupe aussi de la comptabilité du syndicat de copropriété. Cet individu peut également engager des salariés pour entretenir l’habitation. Il peut passer des contrats au nom du logement. Ce particulier peut convoquer les assemblées des copropriétés en réunion. Il aura comme fonction d’assurer l’exécution des décisions prises au cours de cette rencontre. En outre, ce personnel représente l’immeuble en justice.

Les conditions d’exercice de la fonction de syndic

Le législateur a établi certaines normes à respecter dans l’exercice de ce travail. Le syndic n’est pas totalement libre dans son activité. Il est soumis au contrôle de l’assemblée des copropriétés. D’ailleurs, il ne peut pas réaliser certaines tâches sans l’accord de cette communauté. La loi édicte que ce professionnel doit obtenir l’aval de la majorité des voix des membres pour certaines affaires. Ces doivent donner leur autorisation en cas d’élaboration d’un contrat entre le syndicat et une entreprise. La législation interdit à cet individu de déléguer sa fonction à une autre personne. Seule l’assemblée générale peut décider de la délégation de compétence. Cette situation se présente souvent en cas d’empêchement ou de faute professionnelle.